Feu d'artifice

Un commentaire de François :

J'ai lu "feu d'artifice" ! Et je dis chapeau.
La classe un tel poème.
Une valeur sûre à lire et à relire.






clarté
à gorge déployée
zébrant l'horizon
le poudroiement
fuse
comme tourne une jupe


Couverture du livre


(...)

stalactites et entrelacs
les clignotements
retombent en pluie

(...)

jaillit le vert

gicle le bleu
perle le jaune
sourd le jasmin d'or pailleté d'azalée


zircon jaspé

libre panache de rubis et saphir

s'épanouissant


en écharpe d'Iris

les jeux des bruits

admirable métamorphose

(...)

pierres de lune foudroyantes
semées de fils d'or

et d'absolu

(...)

le pollen des feux
féconde la nuit


(...)

Feu d'artifice, est un long poème de 71 pages, coloré et chatoyant,
écrit par Anne Poiré, avec des dessins de Guallino.




En 2010, pour le Salon de l'Ecrit,
à Commelle-Vernay, dans la magnifique bibliothèque :








Éditions Tournefeuille, rue des Remparts
BP 10
11 170 Montolieu village du livre, France


Feu d'artifice

Editions Tournefeuille

 

Ce qu'en dit
la critique ?

Martine Lamy
dans la revue

De l'autre côté du mur
en décembre 1997 :

" À quel spectacle inoui nous invite Anne Poiré avec son poème sur le feu d'artifice, scandé, allegro, par les dessins de Patrick Guallino.

Cela commence doucement dans un crépuscule mourant et soudain "confettis et / lumières en paillettes / diluent la charbonneuse". Il s'ensuit une variation dégoulinante de mots, ivre de couleurs, éclatante de chatoiements, inondée de lumière, parcourue de gemmes versicolores. D'incroyables architectures se dessinent, éphémères, en plein ciel : "giclées d'ogives/ en grappes sinueuses / dans le lointain/ colymaçon de béryl/ multicolore/ ciel aboli derrière tous ces joyaux". Dans le ciel, fusent des scintillements en forme de gerbes, de corbeilles et de fleurs, comme cette "crinière de pervenche". C'est en même temps les souvenirs du passé qui jaillissent dans ces éclaboussures rutilantes : "ciel marqueté/ intimement mêlant les songes/ de l'enfance."

Puis les clignotements de cette "pimpante fournaise" vont aller s'amenuisant vers le bouquet final. C'est alors que dans la nuit "laiteuse / l'ombre se referme."

Merci, Anne, pour cette farandole étourdissante, cet hommage à l'émerveillement secret que nous portons tous au fond de nous - grands enfants - pour la magie qui se dégage de ces spectacles incandescants et fulgurants. Merci pour ces feux qui me laissent les yeux tout éblouis de phosphènes. "

Revue De l'autre côté du mur
Bât. G Appt 319
Résidence Marcel Thorez
33 130 Bègles

 

Jean Chatard m'écrit "Ce Feu d'artifice installe les couleurs que j'aime dans un ciel toujours bleu et les textes sont autant de "bouquets" que l'on savoure le coeur en joie. Bravo !" "J'adresse à Michel-François Lavaur une copie de cette note de lecture pour publication prochaine dans un numéro de la revue Traces. (...) Vous pourrez constater que j'ai beaucoup aimé ce l ivre passionnant. Le "travail" accompli par Anne y est remarquable ( les trouvailles dans la syntaxe, les images, etc.) et les dessins véritablement superbes. (...) "

Voici l'article en question :

" Emerveillement et fascination président à ce Feu d'artifice où la poésie est au service du regard et du coeur palpitant de l'enfance. Avec une belle constance Anne Poiré organise ses vers autour de ces jaillissements de couleurs aussi fastueux qu'éphémères. Figer l'instant magique de l'illumination soudaine semble être sa ligne de conduite tout au long de ce recueil pétillant, plein de bulles et de bouquets lumineux,

Vivantes avalanches
de feux follets

Planètes ou feux de Bengale, peu importe ! Ce qui compte ici est la précarité de l'enchantement, la brièveté de la magie qui opère grâce à des mots vifs, surprenants, capables de nous ravir, de nous éblouir lorsqu'"une pivoine s'invente alors".

Les illustrations de Patrick Guallino, superbes, en parfaite symbiose avec les textes d'Anne Poiré, rappellent parfois certaines toiles de Miro. Une belle réussite."

 

Jean-Pierre Levaray écrit dans (Cahier d')ECRITURES n°4, novembre 2000 :

Feu d'artifice est un joli petit opuscule d'Anne Poiré (illustré par Patrick Guallino), ça fuse de partout, plein de couleurs et d'éclats. C'est gai et joyeux. Un vrai spectacle, à lire. (...)

 

Sylvette :

Je viens de lire Feu d'artifice : un vrai régal !
Vos mots sont tellement justes, ils touchent les cinq sens et émerveillent !

D'autres livres, d'autres extraits, d'autres critiques vous seront présentés dans des mises à jour ultérieures de ce site : revenez nous voir !

 

Pour retrouver les oeuves des Guallino,  
rendez-vous directement sur leur site :
http://perso.wanadoo.fr/art.guallino/



Encore une image, où l'on devine le recueil ?

C'est  à Durcet, au salon de la poésie, après la merveilleuse marche le long du sentier des poètes, où trône une plaque, sur laquelle on peut lire deux de mes textes :



à mes côtés,
Marie-Thérèse, notre charmante hôtesse de Durcet.
Avril 2011

Ce jour-là, j'ai lu dans l'herbe, au soleil, 

quelques extraits de ce recueil nocturne, 

en plein jour, dans l'air soluble de Durcet

capitale mondiale de la poésie. 


Pour retrouver le site complet d'Anne Poiré :

http://annepoire.free.fr

et son blog :

http://poire-guallino.eklablog.com/accueil-c24967292